Les chevaux

Jingel et Vickye

Picasso

Shany

Partenaires de travail depuis un an, partenaires de vie depuis bientôt 25 ans ; je souhaite ici partager mon ressenti sur la place qu’ont les chevaux dans mon quotidien.

 

Le troupeau avec lequel je travaille n’est pas uniquement « le troupeau avec lequel je travaille », il est bien plus que ça. C’est le troupeau que je côtoie au quotidien, ce sont les chevaux dont je prends soin tous les jours, qui sont dans mes pensées car je me fais du souci quand l’un d’eux a l’air moins en forme ou a une petite blessure, ou bien tout simplement car cela fait presque 24h que je ne les ai pas vus… et qu’ils me manquent !

 

Comme beaucoup de personnes sur cette planète, je suis « fan de chevaux ». Comme beaucoup de gens, je peux en parler pendant des heures quand je suis en présence de personnes qui partagent cette même passion. Je passe des heures avec eux chaque jour, et pas seulement pour la médiation équine mais également pour des aspects de sport, de loisir… et de bien-être, car ils font clairement partie de mon équilibre de vie dorénavant.

 

De mon premier cheval à aujourd’hui, six années se sont écoulées. Que ce soit un chemin personnel ou bien croisé avec ceux d’amies, je suis petit à petit rentrée dans ces questionnements dont - je pense - on ne peut plus sortir une fois qu’on a mis un orteil dedans (et c’est très bien comme ça !) : Qu’est-ce que que je peux faire pour que mon cheval soit bien ? Et c’est quoi, en fait, le bien-être pour le cheval ? Je ne prétends évidemment pas avoir toutes les réponses, mais je sais que j’en ai récoltées quelques-unes au fil des années, et que j’ai toujours essayé de les mettre en application et de ne pas fermer les yeux, dans ce monde très varié qu’est le monde du cheval et de l’équitation.

 

C’est de cela que je souhaite parler ici. Maintenant que j’en « ai » 5, je me sens vraiment leur gardienne, et le fait de travailler avec eux me fais me sentir encore plus responsable de leur bien-être, des conditions dans lesquelles ils sont, de leur état physique et mental. Je sais que je ne peux pas tout contrôler, mais je peux influer sur de nombreux paramètres.

 

En voici la plupart :

 

  • J'insiste toujours sur ces aspects, mais justement car ils sont capitaux à mes yeux : ils vivent en troupeau, libres de leurs mouvements 24h/24 et ont de l’herbe ou du foin à volonté.

  • Ils sont complémentés quotidiennement pour pallier les manques éventuels de minéraux et vitamines dans l’herbe et le foin, je leur apporte également une base naturelle leur permettant de gérer leur flore intestinale (à savoir ne pas être envahis par les vers) et la vermifugation est faite de façon raisonnée pour respecter les sols (analyse de leurs crottins et utilisation de produits chimiques seulement si nécessaire).

  • Ils sont suivis régulièrement par des professionnels du monde du cheval pour le parage de leurs sabots, l’entretien de leurs dents, des séances d’ostéopathie et leurs vaccins.

  • Ils sont sortis très régulièrement par mes soins pour un temps qui peut aller de 15 min à quelques heures selon la ou les activité(s) : balade en main, travail à pied, longe, travail monté en carrière (dressage ou saut), balade montée… selon l’envie, les objectifs quand il y en a ou encore les possibilités en fonction du cheval en question. Mon but est de varier les propositions et de permettre aux plus énergiques et volontaires de découvrir et s’épanouir.

  • Les chevaux qui font du portage en séance sont travaillés de sorte à avoir une forme physique qui y est adaptée.

  • En plus du temps passé en séances ou avec eux dans le cadre des activités citées ci-dessus, je passe également des heures et des heures à les observer lorsqu’ils sont en pâture tous ensemble, à être simplement avec eux. J’ose espérer grâce à tout cela les connaître assez bien pour ainsi savoir repérer lorsque l’un d’eux a un comportement inhabituel, et évidemment essayer d’en comprendre la cause et de résoudre le problème.

  • Je m’informe et je lis beaucoup pour apprendre toujours plus de choses sur les chevaux, que ce soit sur les modes d’hébergement, la santé, le travail à pied ou monté, le matériel, l’étude de leurs comportements…

  • Petite note sur mes vieux chevaux : ils ont déjà beaucoup donné dans leur vie et mon idée est maintenant surtout de leur offrir une vie paisible avec leurs copains. Ils ne sont plus montés et ne font plus de portage en séance. J’essaye d’accompagner leur divers problèmes dus à la vieillesse (comme l’arthrose par exemple) grâce à des produits adaptés, les plus naturels possibles.

 

Être responsable de chevaux n’est pas anodin pour moi… Ils contribuent grandement à mon bonheur et j’espère du fond du coeur leur rendre correctement, à ma façon, ce qu’ils m’apportent, pour qu’on puisse ensuite ensemble permettre à d’autres humains d’aller vers un mieux-être grâce aux séances de médiation équine.

Royal

© Juliette Masure - Médiation Équine 2021. Mentions légales.